Comment éviter le mal de dos chez le sportif ?

Le mal de dos chez le sportif doit être considéré suivant deux grands ensembles. La pratique sportive doit effectivement différencier le sport professionnel entouré d’un staff médical et le sport pratiqué en amateur. Aujourd’hui, les activités sportives sont de plus en plus populaires et de plus en plus pratiquées. Beaucoup de personnes estiment que pratiquer un sport comporte de nombreux avantages pour la santé. Cette idée reçue est évidemment vraie, mais il faut savoir que le sport amateur ou professionnel décliné en mauvaises conditions, ou avec excès, contient des effets négatifs. Pour compléter notre propos sur les pathologies du dos, nous vous conseillons la lecture de nos deux autres guides dédiés au mal de dos chez les seniors et le mal de dos au travail...
Mal de dos chez le sportif
La course à pied est une bonne pratique sportive si l'on connaît ses limites. Attention à l'excès ou à l'addiction.

Le mal de dos chez le sportif est l’une des plus grandes causes de consultations médicales. Elle est responsable d’environ un millier de décès par an et de 10% des arrêts maladie ( 85% des dossiers concernent les lombalgies). Malgré ce tableau pessimiste, pratiquer une activité sportive procure de nombreux bienfaits pour la santé, que ce soit à l’échelle de l’organisme, du cœur ou de l’état psychologique. Il est néanmoins souhaitable, quand on est sportif et surtout amateur, d’être raisonnable, de tenir compte de ses capacités sans les dépasser, de tenir compte de son âge si l’on souhaite éviter le mal de dos. Pour bien comprendre pourquoi l’activité sportive ou le travail en général impliquant des mouvements répétitifs, avec ou sans charges, provoquent le mal de dos, il est bon pour plus de compréhension de revenir à des notions simples basées sur l’anatomie et la mécanique.

Douleurs sans ou avec lésions anatomiques

On peut donc dire sans se tromper que l’excès dans la pratique sportive ne peut être que néfaste et entraîner des douleurs sans ou avec lésions anatomiques. Les douleurs sans lésions anatomiques surviennent après la pratique d’une activité physique du à l’acide lactique crée par l’organisme à cause d’une mauvaise oxygénation. Ce sont les crampes, la courbature, les contractures !

Les douleurs avec lésions anatomiques surviennent après des efforts intenses ou violents et il peut y avoir des accidents musculaires ou articulaires qui entraînent des lésions du point de vue anatomique. Ce sont l’élongation, la déchirure partielle du muscle ou la rupture complète. Au niveau articulaire les entorses (étirement ou rupture des ligaments) et les fractures.

Deux constats parmi tant d'autres et qui peuvent provoquer à la longue des pathologies :

Le mal de dos chez le tennisman

Au niveau vertébral, les traumatismes liés au mal de dos chez le sportif peuvent déclencher l’arthrose comme les mauvais gestes qui induisent un mauvais positionnement de l’articulation et des frottements indésirables qui sont causes de douleurs et, à la longue, de dégâts articulaires. Pour l' exemple, le service au tennis est un geste technique très complexe et s’il n’est pas exécuté parfaitement peut occasionner des lésions parfois irréversibles au niveau du cou, des épaules, du dos, voire des coudes et des poignets. D’où l'intérêt de bien travailler sa technique avec un professeur si possible.

La natation doit être pratiquée correctement

La natation qui est une activité sportive avec l’avantage de ne pas subir la pression atmosphérique est souvent recommandée à juste titre, sauf si le nageur ne possède pas une très bonne technique, surtout de jambes. Avec la fatigue, le bas du dos et le cou se creusent et à ce moment-là, les douleurs et les ennuis articulaires peuvent apparaître. Commencer le plus tôt possible c'est à dire vers l'âge de 8 ou 10 ans  l'entraînement aux techniques de nage en club.

Pour prévenir le mal de dos chez le sportif:

Pour tous les sportifs qui connaissent cette barre douloureuse dans le bas du dos, avec parfois irradiation dans les fessiers après un entrainement, une course ou un match, ayez le réflexe de pratiquer 5 minutes d’assouplissement de la charnière lombo-sacrée. Vous observerez une nette amélioration et vous récupérerez plus rapidement. Attention, il faut en faire l’apprentissage correctement !

Le développement du schéma corporel en assurant de façon automatique le bon positionnement en particulier du dos est essentiel. Cette image d’un dos droit ne se crée au niveau cérébral que par un entrainement quotidien axé sur le travail des éducatifs bien décrits dans la méthode du Centre de prévention Dos-Stress.

Faire du sport dans de bonnes conditions nécessite une préparation, un assouplissement général, une musculation progressive sans se faire mal au dos. Ne négligez pas le travail en statique des membres inférieurs en particulier les quadriceps. Veillez à ne pas développer, à force de courir, la rétraction des ischio-jambiers : muscles postérieurs des cuisses qui peuvent conduire au flexum des genoux.

La méthode Dos-Stress au secours des sportifs

Bernard Lemée est concepteur de la méthode Dos-Stress qui est le fruit d’une expérience de terrain pendant de nombreuses années en tant que Maître d’EPS et kinésithérapeute libéral  avec un parcours sportif de nageur, footballeur et joueur de tennis. La méthode du Centre de prévention Dos-Stress est le complément idéal à une pratique sportive régulière. Elle vous permettra de mieux récupérer, d’entretenir ou muscler vos points faibles, d’aborder la compétition dans les meilleures conditions.

A ce propos, si vous avez des déformations au niveau de la voûte plantaire( pieds creux, pieds plats). Des déformations au niveau des genoux.( Génuvarums ( jambes de cavaliers ). Génuvalgums ( jambes en abduction par rapport à la cuisse ) , au niveau des talons (calcanéums varus ou valgus) vous devez vous préoccuper de consulter votre médecin traitant et le podologue de votre choix pour la confection de semelles orthopédiques qui auront la spécificité d'égaliser les pressions au niveau de la voûte plantaire et de participer à un meilleur équilibre général. Avoir de bons appuis est fondamental pour le sportif de compétition.

Pour progresser tout en protégeant votre dos, mieux récupérer des entraînements ou des matchs , il suffit de  pratiquer quotidiennement les exercices  qui vous sont utiles par rapport à votre morphologie  c’est-à-dire vos fondamentaux (quelques minutes matins et soirs). Ensuite, pratiquer en totalité la méthode Dos-Stress, 1 à 2 fois par semaine (30 minutes). Elle est complète, efficace et sollicite tous les muscles du corps pour un développement harmonieux. La méthode Dos-Stress est ludique et s’adresse à tous les niveaux. Si vous avez des interrogations, ou demandes particulières, n’hésitez pas à nous contacter.

Nombreux sont les sportifs à suivre la méthode Dos-Stress afin de soulager leur mal de dos ! Rejoignez notre programme spécialement conçu au traitement de vos douleurs ! 

Pour toute information complémentaire ou pour prendre rendez-vous, contactez-nous